Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/01/2016

PAGNOL AUSSI ÉTAIT INVITÉ POUR NOËL !

Marcel_Pagnol_1931 Anonyme.jpg

Ces jours-ci, la télé a contribué à nous garder dans l’atmosphère de Noël, avec notre Midi en place d’honneur, grâce, notamment aux films d’Yves Robert, tirés des souvenirs d’enfance de Pagnol : « La Gloire de mon Père », « Le Château de ma Mère ».

Lire la suite

10/01/2015

DE QU’ES ACO UN POUAIRE ?

Dans la littérature de terroir, si précieuse pour ce qu’elle transmet sur les traditions et la vie de nos ascendants, « Le Clos du Roi » de Marcel Scipion,"berger des abeilles" du Serre de Montdenier (04 Alpes de Haute Provence) tient une place de choix. Dans ce livre remarquable pour qui veut connaître et rester fidèle au passé des siens, apparaît le mot "pouairé" en provençal, dans le sens de seau.
« Chès » (ou "tchès" phonétiquement pour l’onomatopée indiquant qu’on est étonné, surpris voire décontenancé (1)). « Chès » donc, de qu’es aco un pouairé ? Nous autris disen  « farrat » (à l’entrée « ferrat » chez Mistral)

Lire la suite

18/11/2014

DICTIONNAIRE TOPOGRAPHIQUE DE L’AUDE

Leucate flickr.jpg

 

Leucate : Le littoral à l’origine de la localité est cité dès le Ier siècle : « Ultra est Leucata, littoris nomen » ( Pomponius Mela De situ orbis libri III, éd. Panckoucke, Paris 1847 ; i,n 8è).

Le DICTIONNAIRE TOPOGRAPHIQUE DU DÉPARTEMENT DE L’AUDE comprend les noms de lieu anciens et modernes (sic).  Rédigé par l’abbé Sabarthès, curé de Leucate, membre non résidant du comité des travaux historiques et scientifiques, officier de l’Instruction Publique / Paris Imprimerie Nationale MDCCCCXII
Dans cette collection, vingt-sept volumes sont parus entre 1861 et 1912 dont, concernant le Languedoc-Roussillon, l’Hérault (1865), le Gard (1868).
Ce DICTIONNAIRE TOPOGRAPHIQUE DE LA FRANCE formant l’ensemble est publié (il est plus qu’utile de le rappeler) PAR ORDRE du ministère. Dans le même arrêté, un commissaire  (M. Eugène Lelong, membre du comité des travaux historiques et scientifiques) responsable de l’impression et de l’édition a été nommé, notons encore en passant qu’il est expressément cité comme doivent l’être, en principe depuis 1983, les fonctionnaires...

Les noms ont été classés d’après leur terminaison (origine gallo-romaine) ou comme appartenant à la période franque; figurent aussi les noms de châteaux ou de lieux fortifiés, les noms liés aux activités (bergerie, forge, moulin, tuilerie, etc.), les noms rattachés à la religion (chapelle, pèlerinage, décimaire, oratoire, croix rurale, etc.). Figurent aussi les noms d’anciens fiefs ou de lieux dits.
Pour ceux qui souhaiteraient préciser les indications et pousser les recherches, sur trois colonnes, la liste alphabétique des principales sources concerne :
1. Les manuscrits et documents d’archives au nombre de 48 (pages LXIX à LXXI de l’introduction).
2. Les imprimés au nombre de 151(pages LXXI à LXXIV).
3. Les cartes au nombre de 22 (pages LXXIV et LXXV).

QUELQUES PISTES SUR L’AUTEUR : Antoine Auguste Sabarthès (27 mai 1854 - 19 février 1944), ecclésiastique, écrivain et historien français, spécialiste de la vie du département de l'Aude.  Il publiera plusieurs ouvrages en latin, en occitan et en français (25 publications dont une petite moitié plus historique que "marquée par le fait religieux").
L'Académie des inscriptions et belles-lettres lui décerne la première médaille du concours des Antiquités nationales de la France, pour son ouvrage sur les manuscrits consulaires de Limoux publié en 1930.
C’est bon, à côté de tous ces personnages vénaux et corruptibles qui encombrent la vie publique, de rencontrer des purs si peu intéressés même par une médaille "en chocolat".  (source WIKIPEDIA).
Une biographie plus fournie sur A. Sabarthès est disponible sur http://radiomagdala.blogs.midilibre.com/archive/2013/02/02/l-abbe-antoine-sabarthes.html

 

photo autorisée flickr.com